Postiche Testiculaire

Commanditaire(s)
  • auto-initié
Concepteur(s)
  • Lucile Sauzet, designer

La contraception thermique repose sur un principe simple : les testicules maintenus à une température trop élevée ne produisent plus de spermatozoïde. On peut les chauffer ou les placer en position haute, à l'intérieur du corps. Cette technique peut être utilisée comme moyen contraceptif si les testicules sont maintenus suffisamment longtemps et régulièrement en position haute, selon un protocole précis. 

J'ai rencontré en 2019 Maxime Labrit et Pauline Simon qui travaillaient sur le thème de la contraception thermique. Pauline, danseuse et chercheuse, l'explorait pour l'imaginaire autour du geste de remontée testiculaire, et Maxime, infirmier de formation a conçu et développé un anneau pour maintenir les testicules en position haute : l'androswitch. Ensemble, nous partagions l'idée que ce moyen frugal, sans hormone, basée sur la connaissance de son corps était une bonne réponse aux actuels tant politique qu'écologique.  Comment faire pour que cette technique soit une réelle option parmi les moyens de contraception ?

Il s'agit d'abord de diffuser et faire connaître cette technique au-delà d'un cercle militant averti, déjà convaincu et expérimenté.  Le design a permi de développer les imaginaires autour du geste de la remontée testiculaire, par des représentations sensibles et pédagogiques. Car ce geste, si simple soit-il, n’est que très peu connu par les gens, quelque soit leur genre. Le postiche est né avec l’idée de pédagogie par le sensible. Pour arriver à un prototype fonctionnel, il a fallu tester plus de 10 prototypes successifs, en modifiant la matière, le patronage, la forme… Ceux-ci ont été testés lors d’ateliers « Tupperware » autour de la contraception thermique organisés par Maxime et Pauline. Cela n’a pas été facile de trouver une forme qui permette de reproduire le geste de façon fidèle tout en gardant une esthétique schématique, non vulgaire. Chloé Maillot, designer, a collaboré dans la conception en créant les illustrations associées à l’objet en textile.

Il a fallu ensuite rechercher les bons matériaux pour développer la production d’une première petite série. Cette série a été cousue en Bourgogne par Pauline Desplans, couturière professionnelle.

Le postiche est commercialisé depuis le 14 mai 2020 sur le site de Flux initiative ! Ils trouvent place auprès de Plannings familiaux en France et en Belgique, ainsi que chez des  professionnels, comme des sexologues, gynécologues ou généralistes. Les demandes sont souvent dans le cadre d’une réflexion sur l’égalité homme/femme et la contraception.  L’organe masculin, représenté en tissu, à l’échelle du corps est manipulable par qui veut, quelle que soit son anatomie, son âge et sa morphologie. Il se porte sur les vêtements et permet de reproduire le geste de la remontée testiculaire, afin d’en comprendre le principe. Avec sa forme et sa couleur, il interpelle, amuse et désinhibe, ingrédients nécessaires aux échanges ouverts et à la pédagogie. 

Postiche testiculaire est destiné aux professionnels, institutions ou associations abordant l’anatomie, la sexualité et la contraception. Il est conçu et fabriqué en France, à partir de matériaux nobles et durables, produit en petite série, dans le respect du travail artisanal et soigné.

 

Non recherche-action plateforme socialdesign
Cadre budgétaire
  • 10000 euros (projet auto initié et auto édité)
Temporalité du projet
  • 1 an et demi
Localité
  • Paris
Partenaire(s)
  • Maxime Labrit
  • Pauline Simon
Entreprises sollicitées
  • Pauline Desplans (couturière)
  • Chloé Maillot (design textile et illustrations)
Appel à publication
2021
Catégorie
  • en étude